Pour profiter pleinement de Blogmontagne, passez le zoom de votre navigateur à 90% (avec Ctrl +/-) vous aurez un meilleur rendu...
OU UTILISEZ LE BANDEAU DEFILANT POUR NAVIGUER...
. . . . . . . . . . . Vous pouvez aussi choisir & cliquer directement parmi ces autres sujets qui tournent en boucle » Nos escapades varoises...» Marche aquatique côtière (MAC)... » A la découverte des châteaux Cathares en juin 2013 ...» W.E. de Pentecôte 2013 en Aveyron... » En Ardèche... » Dans le Quercy... » Autour de Ceillac... » Dans les Cévennes... » Autour de Rémuzat... Autour de Pralognan... » La transvosgienne... » Le Tour des Combins... » Le Grand Paradis en... » La Hte Tarentaise... Le (GR34) en Bretagne... » Le Chablais, les Vosges/Saônoises et le Valais... » Le Tour de l'Ubaye... » Les volcans cantaliens... » Le Mercantour Sud/Est... L'ascension du Mont-Blanc... » Tour de la Vanoise... » Chamonix & Zermatt... » Le pays d'Allevard... » Tour du Queyras... » Tour du Mont-Blanc... Le Dôme des Ecrins... » Les Htes-Pyrénées... » Les Pyrénées par J-C Labat... » Le sentier des statues en Suisse... » Le sentier des statues par Jacky... Recueil des diaporamas ... » Itinéraires sur mesure... » Carterie Ecards... » Musique de balade en ballade... » Au pays de la cigale... » Liens... » Les tourneurs de manivelle... Photos de Pascal K... » Photo de la semaine... » Vidéos 1... » Vidéos 2... » Trains de montagne... » Infos sport... » Mes récompenses... » Livres virtuels ... MERCI et bonne visite. . . . . . . . . . .. . . . . . . . .

Récit de ce périple depuis Méolans-Rével à Barcelonnette...

Ces commentaires ont été écrits jour par jour, pendant ce périple, sur un petit carnet, par Marie -Thérèse, notre secrétaire perpétuelle, merci à elle.

    Samedi 26 Juillet: la veille...
    Départ en train de Belfort à 19h55 de JCMT – René – Pierrot – rejoints à Montbéliard par JCDR – Maurice et Samy – Dure nuit - 2 changements de train – Lyon - Valence - 4h. d’arrêt à Valence où nous couchons comme des clodos sur le carrelage de la salle d’attente. 



1er jour: de Méolans-Revel à l'abbaye de Laverq.
Attention ! Le refuge de Laverq est désormais fermé (choisir un autre point de chute)
Arrivée à Gap vers 7h. pour s’entendre dire qu’il n’y a plus de bus le dimanche pour Méolans. Il a été supprimé il y a deux ans (merci pour le renseignement erroné à la SNCF). Finalement on prend 2 taxis qui nous déposent à la Fresquière. Changement de tenue sur le bord de la route et direction Méolans (1070m.) où l’on rejoint Jean, Nicole et Christian venus en voiture. Montée sur le col de Séolane 2273m. On retrouve des Italiens sympas et tout le monde les suit et s’engage sur une fausse route. Il faut redescendre (400m. de montée pour rien ). Il y a alors des divergences dans le groupe ; certains veulent partir sur la gauche, d’autres pensent qu’il faut redescendre plus bas, bref, çà démarre mal !! Les 3 derniers : Jean, Nicole et Christian ont eux pris le bon chemin. Au casse-croûte, (la moitié de la troupe a disparu) on s’interroge pour savoir quoi faire, car la fatigue se fait durement sentir. Marie-Thérèse et René souhaitent redescendre à Méolans et prendre un taxi, mais est-ce possible ? Dans l’expectative, ils décident de repartir vers le col de Séolane. Mais quelle horreur ! René a des crampes et se tord de douleurs sur le sentier. Jacky fait le soigneur et masse René. Après plusieurs arrêts, et après s’être battus contre les taons et les mouches, tant bien que mal, nous arrivons au refuge de l’abbaye de Lavecq (1600m.) à 18h.30 juste avant l’orage. 1600m. de montée 1070m. de descente, nous sommes épuisés !!! Repas aux bougies : potage, lasagnes, fromage, tarte. Vaisselle (du jamais vu, mais faite par les Italiens). A 21h. tout le monde est au lit. Refuge très sommaire, nous dormons sur les matelas par terre, René est dans le passage devant l’escalier. Pas d’électricité, un W.C. et une douche. A côté du refuge se trouve l’abbaye qui date du 17ème siècle.

Lundi 28 Juillet: de Laverq au col d'Allos.
Lever à 6h. Malgré la fatigue de la veille tout le monde est réveillé. Petit déjeuner à 7h. Départ à 8h de Lavecq. Montée facile au début et de plus en plus difficile à mesure que nous arrivons au col de Sestrière 2572m. Descente cool mais longue sur le col d’Allos. Arrivée vers 16h. au Refuge du col d’Allos (2240m). Paysage superbe depuis le refuge. Bronzette au soleil. Beau temps toute la journée. Refuge très sympa, le patron se plie en quatre pour nous rendre service. Nous retrouvons les Italiens et les jumeaux. Repas : potage légumes, pommes de terre robe des champs, poulet sauce tomate, fromage, tarte aux pommes (excellente). Le patron nous offre le Génépi et la liqueur de framboise. Dortoir avec une mezzanine – grande échelle ; une porte donne accès à l’extérieur sur le côté du refuge et nous permet de pendre la lessive plus facilement. Coucher à 21h45.


Mardi 29 juillet de Laverq à La Cayolle
Réveil à 6h30. Petit déjeuner à 7h. Départ à 8h. du col d’Allos. L’étape étant très longue Jean etChristian descendent en voiture à Allos (1425m.) pour nous trouver des taxis. Marie-Thérèse et Nicole mettent leurs sacs dans le taxi. Pour elles c’est le top. Descente sur Allos dans les sapins pendant environs 2h. On retrouve nos éclaireurs. Après une bonne heure d’attente, mise à profit pour certains : ravitaillement, boissons, les taxis nous montent au lac d’Allos en 45mn. env. Après une petite marche on arrive au refuge du lac -c’est superbe- on s’installe sur la terrasse et on se désaltère !! Ensuite montée sur le col de Cayolle - longue mais pas trop raide. De l’autre côté on dirait la fenêtre d’Arpette. Après une heure de marche on voit au loin le refuge de la grande Cayolle. Arrivée au refuge de la grande Cayolle 2266m. à 15h30. Refuge confortable entourée de montagnes, nous sommes dans une cuvette – 2 dortoirs - Jean et Nicole font chambre à part, Jean ronfle trop fort d’après Nicole - douche bien chaude – Le temps s’est couvert, il ne fait pas très chaud. Sieste jusqu’au repas. Au menu : potage, lasagnes, salade, gâteau (pain d’épice et crème légère).


Mercredi 30 de la Cayolle à Bayasse
Petit déjeuner à 8h. Départ à 9h. du col de la Cayolle. Journée relax - Le repas de midi est déjà réservé. La ballade, 2h. de descente est très agréable au travers des épicéas. Certains s’arrêtent pour discuter avec la bergère au parc des moutons ( 1600 bêtes ). Nous arrivons au refuge de Bayasse (1793m) à 11h.30. Beau et grand refuge dans un cadre magnifique. Il existe 2 dortoirs. Lessive et transat avant le repas. Au repas de midi : salade verte avec tomates, maïs lardons - poulet à l’ail - pommes de terre vapeur – fromage - gâteau aux pommes - café. Après le repas sieste, douche, ballade etc… Repas du soir : terrine de poisson, côte de porc, riz complet, fromage, tarte aux poires (un délice) . Le refuge est très bien tenu et la patronne (une Parisienne) est très sympa. Il y a pas mal de monde . Coucher à 21h.30.


  Jeudi 31 Juillet: de Bayasse à Boussiéyas.
Lever à 6h.15 - Petit déjeuner à 6h.45 - Départ à 7h.20 du col de Bayasse vers le col de la Moutière ( 2454m.). Montée facile. Ensuite col du Colombard ( 2539m.) De là, la troupe se sépare, les courageux se dirigent par une crête vers le col de la Colombière (2237m.) env. 3h. de marche. Jean, Nicole, Christian, et les Champion descendent à travers la prairie vers Bousiéyas ( env. 2h. de marche ). Déjeunons sous le troupeau de moutons. Il ne fait pas trop chaud. Après un sentier caillouteux nous arrivons au gîte de Bousiéyas (1883m.) vers 14h.45. Gîte sommaire situé en bordure de route : bas flanc. Ceux du haut ne peuvent même pas s’asseoir sur leurs lits. Un WC à la turque. Une douche quand même bien chaude. Nicole et Christian ont décidé de se laver dans le torrent. Au repas : salade taboulé, omelette, méli-mélo de légumes sur lit de polenta, fromage, flan vanille. Petite promenade digestive après le repas. Coucher à 21h.15.


Vendredi 1er août: de Boussiéyas à Larche.
Lever 6h.15. Petit déjeuner 7h.10. Départ à 7h.20 du col de Bousiéyas. Montée assez difficile sur le col des Fourches. Puis direction : Pas de la Cavale (dont on se souviendra !). On doit passer dans une brèche dans la roche- ça paraît impressionnant !!! Mais les « Zavions » se trompent de route et nous emmènent au col de Pouillac en Italie, 400m. de dénivelé (à nouveau) pour rien. Il faut redescendre et retrouver le bon chemin. Par contre ceux qui étaient à l’arrière, Jean, Nicole et Christian, (comme d’habitude) ont pris la bonne route. Revenons aux égarés : certains ont faim, ils s’arrêtent pour casser la croûte, d’autres continuent et arrivent épuisés au sommet où pour se requinquer ils mangent de bon cœur. Descente vers 13h.15. Marche longue et sans fin pour rejoindre Larche. Petite pause pour admirer dans la descente le magnifique lac de Lauzanier où il y a beaucoup de monde. Nous arrivons enfin au parking où un panneau indique encore Larche 5 km ! on se croyait arriver. On doit marcher sur la route et c’est la cagna !!! Heureusement un Belge nous (JCMT ) descend en voiture avec LJ. Retrouvons Christian près du refuge qui lui aussi avait fait du stop. Le gîte GTA de Larche(1675m.) est super et très confortable. Douche, lessive et courses au camping, à côté ( 600m.). On achète des fruits et on en profite pour déguster une glace. C’est là que Jean et Nicole nous rejoignent car ils étaient partis très tard du col du pas de la Cavale. (Nicole s’est à nouveau prise de passion pour un troupeau de moutons). Au repas : flamiche aux poireaux, salade, poulet, ratatouille, fromage, glace vanille, framboises, extra. Toujours, après le repas du soir, notre promenade digestive dans le village.

Samedi 2 août: de Larche à Fouillouse.
Lever 6h.15. Petit déjeuner 7h. Départ à 7h.30 de Larche. Les Loca nous ont quittés pour aller chez Mumu, ainsi que Christian qui lui, avait mal aux genoux. Montée très dure sur le col de Mallament (2558m.). En contre-bas il y a un ancien fort que nous visitons, puis le col du Valonnet ( 2515m). assez facile. Nous voyons le lac du Valonnet qui est à sec. Arrivés en haut du col vers 11h.30. Nous décidons d’aller déjeuner un peu plus bas près d’un torrent. La descente est facile, sur le refuge Bourillon à Fouillousse ( 1900m.) où nous arrivons à 14h.15. Refuge très vieux mais malgré tout confortable. On boit un pot de l’autre côté de la route, sous la tonnelle. Beaucoup de monde passe sur la route. Au menu : potage, rôti de porc, purée, fromage, salade de fruits. C’est bon et copieux. Au repas la patronne et les jeunettes sont très sympas. Cette première nous précise que Fouillouse est le lieu de naissance du père de l’abbé Pierre. D’ailleurs on le voit en photo avec les patrons. On nous dit qu’il vient se ressourcer là. Les paysages sont toujours aussi magnifiques. Promenade après le repas, les montagnes autour sont toutes roses ; dommage, la petite chapelle est fermée ; il y a plusieurs lavoirs très beaux taillés dans la masse.

Dimanche 3 Août: de Fouillouse aux Pras.
Lever comme d’habitude vers 6h15. Petit déjeuner amélioré : jus d’orange, yaourt. On apprécie. Départ vers 7h.20 de Fouillousse (1900m.) et descente sur St-Paul/Ubaye, On pensait faire quelques courses, mais il n’y a rien d’ouvert dans ce village. Remontée assez raide sur le fort des Corres (2000m.). On déjeune sous les pins, près d’un autre fort que les courageux vont visiter. Petite sieste pour certains. On repart vers 13h.20 car les 2 frères jumeaux nous ont prévenus d’une petite difficulté. Après une demi heure de marche dans un sentier très agréable, nous tombons sur la fameuse barre rocheuse, appelée le Pas du Roi. En effet nous pouvons constater qu’en fait c’est très dangereux, la moindre erreur et c’est la chute dans le vide. Tout d’abord Jean-Claude tend une corde pour passer le premier endroit difficile où nous nous tenons, les uns après les autres, ensuite on retrouve une main courante sur environ 100m. La roche inclinée où l’on pose les pieds donne sur un à-pic vertigineux. Jean-Claude inquiet conseille à Danielle de ne pas regarder en bas. La suite n’est pas mieux car le chemin est très pentu et même dérapant ( petit graviers ou morceaux d’ardoises ). Si l’on vient à tomber c’est une chute de 200m. et dans le fond le torrent !!! De l’avis de tous ( sauf René ) on n’a jamais eu un sentier aussi difficile et l’on peut dire très dangereux. A chaque pas on a l’impression de marcher sur un champ de mines. Enfin on arrive au torrent, tous sains et saufs et soulagés. La ballade n’est pas terminée car il reste une bonne petite grimpette pour remonter sur le Pras. Nous trouvons enfin l’hôtel Belvédère ( 1693m.), il est 16h . Hôtel isolé, il n’y a rien aux alentours. C’est confortable quand même. Nous retrouvons Jo et Paule qui sont venus passer la soirée avec nous. Jo toujours aussi sympa, nous a emmené du Jurançon pour l’apéro et des fruits pour la route le lendemain. Au repas : charcuterie (salami et mortadelle ), cornichons, macaronis bolognèse et rosbif, fromage, glace ou café liégeois, île flottante. On prend le frais sur la terrasse avant d’aller dormir avec le petit mouton de la maison sur nos talons. Coucher vers21h.30.

Lundi 4 août: des Pras à la Pare.
Lever 7h. Jo et Paule sont là pour nous dire au revoir et séance photos. Danielle qui a mal aux genoux redescend avec eux jusqu’au parking de la Pare. Départ à 7h.45 du Pras (1693m.), direction la Condamine puis le col de la Pare ( 2655m. ). La montée n’est pas trop difficile. La descente démarre dans la caillasse. Après ce qu’on a connu hier, c’est du gâteau !!! Arrêt déjeuner vers 12h.15 sous les premiers épicéas et la colonne s’ébranle vers 13h.15. Descente au pas de course sur le refuge de l’ONF ( La Pare ) que l’on atteint vers 14h.15 (1832m.). Le dortoir donne au-dessus de la terrasse. Refuge rustique mais très bien tenu. La patronne (petite blonde, cheveux longs, robe lie de vin), entretient un superbe potager. Il y a des fleurs partout. Une basse-cour : poules, pintades, canards et même 2 cochons. Visite d’une petite expo artisanale. On sait que l’on aura du potage d’orties car elle fait la cueillette sur le talus, à proximité. Le temps devient menaçant, il tombe quelques gouttes, on en profite pour faire une petite sieste. Au menu : potage d’orties, mouton et semoule, fromage, gâteau chocolat et crème anglaise et ce devant un bon feu de cheminée. Pour demain on décide de ne pas rejoindre Méolans (5h. de marche et aucun intérêt ) mais d’aller sur Barcelonnette ( 2h. de route env. ), on visitera la ville .
Coucher à 21h.15. 


Mardi 5 Août: de La Pare à Barcelonnette.
Lever 6h.15. Petit déjeuner 7h. Départ à 7h.30 sur Barcelonnette via St Pons par le sentier le Dalis puis le Riou Bourria. Nous arrivons à Barcelonnette à 10h.15. Danielle souffre de son genoux. Nous entreposons nos sacs dans la gare du bus, la caissière n’apprécie pas trop mais nous passons outre. Le départ du bus est à midi, donc ballade dans la ville. Nous arrivons à Gap vers 13h.15. Il fait une chaleur épouvantable, nous n’avons plus l’habitude !!! En face la gare, l’hôtel -restaurant Le Michelet accepte de nous garder nos sacs. Certains déjeunent et s’offrent les spécialités du pays : salade, jambon du pays, tourtons ( fourrés épinards ou pommes de terre ), ravioles que l’on trempe dans de la confiture de framboise ou du miel ( extra ! ). Après midi libre. Certains se mettent au frais dans le parc voisin et font une petite sieste en attendant le départ du train tard dans la soirée. C’est la fournaise !. Ensuite petit tour agréable en ville, c’est la braderie. Pour certains terrasse de café : boissons à gogo et d’autres : glaces. Retour au Michelet à 19h.30 pour le repas du soir : terrine de St-Jacques ou melon au Porto, entrecôte poivre vert, ou gigot d’agneau, haricots verts, p.d.t., calamars, riz, glaces. A 21h.40 on lève l’ancre, direction la gare. La nuit sera très, très longue. Voyage fatigant, pénible, mais sans problème. Arrivée à Belfort vers 10 h.

Et moi, en rentrant à la maison qui retrouve le gazon tout sec... Il est comme le bonhomme... Ou plutôt non, je me repose à l'ombre de mon chapeau de brousse, n'oublions pas que c'était la canicule... En montagne, nous n'en avons eu les effets que de retour à Gap. Je disais donc... Ah oui, je me repose... Enfin je réfléchis au parcours de l'année prochaine. A bientôt.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire